Journée de reflexion du personnel feminin de la Direction Générale des Impôts

C’est sous le haut patronage de la haute direction que la cellule genre de l’administration fiscale CGAFISC a organisée en ce 30 mars 2021 une journée à Fatima, en l’honneur de la femme de l’administration fiscale pour mieux clôturer le mois de la femme. La cérémonie avait pour thème : « Dans un futur égalitaire, relevons des grands défis ». Plusieurs cadres des impôts et participants ont pris part à cette cérémonie notamment le Directeur Général Adjoint chargé des questions administratives et financières qui a représenté le Directeur Générale des impôts. 

céremonieC’est par une courte prière que la cérémonie a commencé celle-ci a été faite par la coordonnatrice adjointe de la CGAFISC, s’en est suivi le chant de l’hymne national par toutes les femmes en majorité invitées et les hommes dans l’assistance bien que minoritaire. 
Le mot de bienvenue a été prononcé par la coordonnatrice de la CGAFISC qui a remercié la haute direction pour avoir permis cette assise et aussi tous les invités qui ont pris part à la cérémonie. C’est en rappelant le thème de l’année qui est : « Leadership féminin pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 » qu’elle a poursuivi son discours et a fait savoir par la suite la motivation de création de la CGAFISC, qui est un organe officiellement crée par le Directeur général, une structure qui rassemble tous les personnels féminins de la DGI sans discrimination de spécialités, métiers, corporations etc. 
Elle a même expliqué brièvement le rôle de la Cellule genre qui est simplement de faire de plaidoyer, des problèmes du genre afin de saisir la hiérarchie pour appui dans nos prises de décisions. Notre plan d’action cette année est la poursuite des installations des antennes dans toutes les entités de la DGI, à Kinshasa nous avons déjà installés 15 antennes, a expliqué la coordonnatrice de la CGAFISC.
Quant au tour du Directeur Général Adjoint chargé des questions administratives et financières, il a exhorté les femmes de l’administration fiscale à ne pas baisser les bras mais à plutôt travailler pour mériter leurs places dans l’administration fiscale. 
Je remercie Dieu qui a permis que cette rencontre ait lieu, je remercie le personnel de la DGI pour cette initiative et pour le sens de l’organisation. Le mois de la femme, n’est pas le mois des festivités mais un mois durant lequel la femme doit réfléchir sur ce qu’elle peut apporter dans la société. La Bible dit que la femme sage bâtit sa maison mais moi je dirais que la femme sage bâtit son pays, car elle a des vertus que l’homme n’a pas. A la DGI nous voulons un leadership égalitaire, les femmes doivent être compétitives pour mériter leurs places. Dit Directeur Général Adjoint chargé des questions administratives et financières.
céremonieLa coordonnatrice de l’administration centrale a aussi étant une femme encouragé la femme à ne pas voir du 08 mars une journée de réjouissance, d’abandon de poste mais plutôt une journée qui pousse la femme à faire une introspection pour savoir la place qu’elle occupe dans son pays pour celles de la DGI, la place qu’elle occupe dans la régie financière. La femme doit se former dit-elle, le premier instrument de la formation de la femme se trouve dans son smartphone notamment Google si vous ne savez pas l’utiliser faites-vous aider par vos filles à la maison. Message La coordonnatrice de l’administration centrale lors de son intervention.
 
La suite de la cérémonie a été marquée par l’intervention de quelques femmes chacune expliquant son rôle et le service qu’elle exerce au sein de la DGI, pour ce faire le service de contrôle fiscal et de la gestion des répertoires ont été à la base des interventions parmi tant d’autres. C’est par cette occasion que le Directeur général adjoint chargé des questions administratives et financières que la cérémonie a été clôturer puis le protocole à conduit l’auguste ensemble au cocktail respectant les autorités. Une cérémonie qui a tenu ses promesses les femmes étaient satisfaites dans l’espoir de revivre encore cette initiative.